Actualité

Fête de la Science

Date(s)

du 13 octobre 2018 au 14 octobre 2018

De 10h à 18h
Lieu(x)
Hôtel de Ville de Tours

Polytech Tours est l’école d’ingénieurs de l’université de Tours. A ce titre les enseignants-chercheurs de l’école participent activement à la dynamique des unités de recherche de l’université. Ainsi, lors de la fête de la science, les enseignants-chercheurs de Polytech Tours présentent les activités des laboratoires de l’université de Tours dans les domaines des spécialités de l’école (aménagement et environnement, électronique, informatique, informatique industrielle, mécanique) . Il s’agit principalement du LIFAT (laboratoire d’informatique fondamentale et appliquée de Tours) du Lamé (Laboratoire de Mécanique en Région Centre val de Loire), de l’équipe DATE du laboratoire CITERES. Les activités autour de la robotique réalisées par les élèves-ingénieurs de l’école dans le cadre de la coupe de France de robotique seront également en démonstration.

La mécanique

La mécanique (l’étude des déformations – dans des structures et/ou des matériaux –  sous l’action de contraintes extérieures)  à Polytech Tours sera représentée par :
  • Le Laboratoire de Mécanique Gabriel Lamé (LaMé, EA 7494)
  • Le Centre d’Etudes et de Recherche sur les Outils Coupants (CEROC)
  • Le Centre d’Etudes sur les Matériaux ELastomères (CERMEL)
Ces trois entités proposent d’illustrer l’utilité d’étudier le comportement mécanique des matériaux : des très « durs » utilisés, par exemple, pour réaliser l’usinage de pièces complexes en titane destinées à l’aérospatial et des beaucoup plus « mous » tels que les caoutchoucs présents dans des domaines très variés couvrant de nombreux secteurs industriels (automobile, aéronautique, transport, énergie…) et omniprésents dans notre quotidien.
 
 

La robotique

La présentation des activité en robotique au sein de Polytech Tours sera réalisé par l'ARFIT .
L’objectif du club robotique de polytech Tours, l’ARFIT, est de participer, chaque année,  à la coupe de France de robotique.
Pour participer, il s’agit de construire des robots mobiles capables d’effectuer des actions spécifiées à différents endroits d'un plateau de jeu de 2*3m2.
Au cours d’une manche de coupe robotique, 2 équipes s’affrontent pour marquer un maximum des points attribués à chacune des actions possibles. Les collisions sont éliminatoires.
Ce challenge permet aux étudiants des différents départements de l’école de s’engager dans un projet ambitieux, collectif et pluridisciplinaire.
 

L’informatique

Au sein de PolytechTours, le LIFAT (Laboratoire d’Informatique Fondamentale et Appliquée de Tours) mène des recherches dans le domaine des « Data Sciences » avec des spécialités reconnues dans les domaines de l’Intelligence Artificielle et de l’Optimisation. Ces recherches visent à concevoir et développer des modèles, et à créer des algorithmes qui permettent de relever les défis d’aujourd’hui et de demain. Elles portent sur plusieurs domaines comme la fouille de données (data mining), la visualisation de données massives, l’apprentissage automatique (machine learning), le traitement des langues naturelles (text mining) ou l’optimisation de problèmes combinatoire (combinatorial optimization).  Différentes démonstrations et jeux ludiques seront exposés durant la fête de la science pour illustrer les principaux domaines d’application des recherches réalisées au sein du LIFAT portant, entre autres, sur le Big Data (traitement de données volumineuses, calcul haute performance), les Humanités Numériques (numérisation, reconstruction 3D, visites virtuelles) et la Santé (imagerie médicales, aide au handicap) et le transport (recherche de chemins optimaux, ordonnancement).
 

L’aménagement et l’environnement

L’équipe DATE du laboratoire Citeres (UMR CNRS 7324) présentera entre autre ses activités dans le cadre du projet CART_ASUR : « Bruit en milieu urbain » (Kamal Serrhini)
Les cartes de bruit actuelles présentent de nombreuses imperfections qui rendent difficile leur compréhension. Le projet CART_ASUR apporte des améliorations de cette cartographie par (1) la représentation des deux principales composantes du bruit que sont l’intensité sonore et l’agrément sonore avec (2) une prise en compte de la perception et de la compréhension qu’en ont divers lecteurs de la carte.
Le projet s’intéresse au figuré cartographique préféré par les lecteurs de la carte pour représenter le bruit en un point de l’espace, allant du plus simple au plus compliqué. Malgré une complexité plus importante, les volontaires privilégient le figuré présentant le plus d’information. Ce symbole est celui qui est le mieux compris (68% de réponses correctes) et jugé le plus attractif et utile.